Islay

L’île d’Islay ( prononcez Eye-La) est celle qui est la plus au Sud des îles de l’Ouest et se trouve sur la côte Est de Kintyre. Elle est plate, verdoyante et en grande partie composée de tourbe (l’eau sur cette île est d’ailleurs marron car mélangée à la tourbe). Les grands vents hivernaux ont pour conséquence de pousser les nuages salés loin dans l’île, ceci permettant à la tourbe de macérer dans l’eau, qui est encore une fois séchée par les brises salées et algueuses de la mer. Toutes ces caractéristiques font le charme des whiskies de l’île d’Islay, ayant une grande importance pour certains et moins grande pour d’autres.

Il y a 8 distilleries sur l'île; toutes sont côtières et meurtries par les vents marins. Leurs produits sont parmi les plus forts de tous les malts, une propriété qui fait son succès pour certains et qui dégoûte les autres:

Ardbeg, Bowmore, Bruichladdich (Brook-Laddie), Bunnahabhain (Bouna-hah-ven), Caol Ila (Cull-eela), Lagavulin,  Laphroaig (La-freug) et Port Ellen.

La distillerie de Port Ellen a été fermée en 1983 et on ne parle pas de réouverture pour l'instant.

Les distilleries du sud d’Islay (Ardbeg, Laphroaig, Lagavulin et Port Ellen) sont les plus puissantes, produisant un whisky plus ou moins fort d’odeur, macéré dans de la tourbe fumée, de l’eau salée et iodée. Les whiskies de cette partie de l'île sont pour la plupart caractérisés de médicinaux. Ces distilleries utilisent non seulement une forte part de malt tourbeux (50 mesures par million pour Ardbeg, 40 mesures pour Laphroaig), mais aussi l’eau marron de l’île pour chaque étape de la production. Jusqu’à ce qu’elle ferme au début des années 80, la distillerie Ardbeg avait son propre sol à malt de manière à faire tremper l’orge mondé dans la même eau. Cette distillerie est en cours de rénovation dans le but d'une prochaine réouverture.

Les whiskies des distilleries du nord d’Islay Bruichladdich et Bunnahabhain sont par contraste, plus doux, ceci car ces distilleries extraient l’eau printanière avant qu’elle n’ait été en contact avec le sol tourbeux et utilise même un orge doux voire non-tourbeux. Le résultat donne à ces whiskies un goût plus doux, moussu (plutôt que tourbeux), avec un trait algueux, de noisette, et un final toujours sec.

La distillerie Bowmore, au milieu de l’île, reste au milieu des 2 extrêmes ( tourbeux mais non-médicinal, caramélisé, avec des senteurs florales et des traces d’huile de lin). La distillerie Caol Ila,  bien que proche de Bunnahabhain, produit un délicat et verdoyant malt, avec certains traits de tourbe, iode/sel, balancés avec des notes florales et un final pimenté.

Les whiskies d’Islay sont généralement l’inverse des Speysides, tendant à être secs et tourbeux. Derrière le goût fumé, on peut quand même trouver de douces senteurs moussues et épicées.

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×