Macallan, terroir écossais et glamour français

La distillerie Macallan (Speyside) produit plus d'un million de litres de single malt chaque année et propose une gamme très étendue d'embouteillages, mais je ne parlerai ici que de sa collection de très vieux whiskies embouteillés dans des carafes en cristal créées spécifiquement par la maison Lalique. Petit détail: le bouchon du carafon est toujours présenté à part de la bouteille qui est scellée par un bouchon hermétique conventionnel.

Commençons par le plus jeune, le 50 ans. Sa robe sombre est superbement mise en valeur dans une carafe élégante et très épurée. Visuellement, c'est très élégant, j'aime beaucoup le cristal avec cet aspect d'eau qui coule sur les côtés.

Le 55 ans, plus vif dans sa couleur, a été logé dans un carafon typé art nouveau. Ces deux premières versions sont protégées dans un coffret de manufacture classique et élégante. Personnellement, je trouve la bouteille très bling bling, pas du tout mon genre. Mais je ne cracherais pas sur un dram de son contenu.

Le 57 ans reçoit un contenant très minimaliste et pur avec un bouchon pointu qui plonge dans le précieux nectar comme une flèche dans le coeur d'un cerf (on est en Ecosse tout de même). Le coffret devient plus moderne mais tout aussi élégant en noir et blanc. Avec son bouchon de présentation, la bouteille est superbe d'élégance et de raffinement. Visuellement, c'est de loin mon préféré.

Le 60 ans est présenté dans un carafon tout en rondeurs et plus moderne. Son coffret se présente comme un livre, très épuré. Je trouve la bouteille plutôt moche, sans véritable attrait visuel et sa forme ne met pas la robe du Macallan en valeur.

Le 62 ans est quant à lui contenu dans un carafon hexagonal asymétrique et martelé. Il est enchâssé dans un coffret très moderne représentant une sorte de socle qui dissimule un livret explicatif. Le carafon est assez joli mais je trouve que son relief noie un peu la robe du malt. Je pense qu'une gravure sur un flacon parfaitement transparent aurait mieux rendu la lumière au travers de la robe du malt.

La version la plus vieille est un 64 ans contenu dans une carafe en forme d'alambic et réalisé par Lalique avec l'ancienne technique de la cire perdue. Il s'agit ici Macallan Lalique "Cire perdue" 64 ans-Le bouchond'un moule en cire que l'on peut graver pour ensuite le recouvrir d'argile ou de ciment réfractaire. La cire est ensuite fondue avant d'y mouler le cristal en fusion. Le bouchon présente une illustration gravée de la distillerie. Cette carafe a été réalisée pour fêter les 150 ans de la cristallerie Lalique et mise en vente au profit d'une oeuvre caritative: Charity water qui a pour but d'amener l'eau potable dans les pays en voie de développement. Cette bouteille a été vendue chez Sotheby's pour la modique somme de 460.000 $ (339.756 €) et figure toujours dans le Guiness book comme la bouteille de whisky de 70 cl la plus chère au monde.

Techniquement, le Macallan 64 ans est un vatted malt car il a été obtenu par un blending de 3 fûts de la maison: un de 1942 (68 ans), un de 1945 (65 ans) et un de 1946 (64 ans). Comme toujours chez Macallan, les fûts en chêne espagnol ont contenu auparavant du Sherry Oloroso.

Cette carafe est tout simplement magnifique, digne de la belle époque de la Renaissance. Malheureusement, impossible de trouver une quelconque photo du coffret, ni même la moindre information sur son élaboration.

 

 

 

 

Voici l'ensemble des bouteilles:

Macallan Lalique 50 ansMacallan Lalique 55 ansMacallan Lalique 57 ans

 

 

 

 

Macallan Lalique 60 ans Macallan Lalique 62 ansMacallan Lalique "Cire perdue" 64 ans

 

 Voici l'ensemble des coffrets avec les bouteilles scellées:

 Macallan Lalique 50 ans dans son coffretMacallan Lalique 55 ans dans son coffretMacallan Lalique 57 ans dans son coffretMacallan Lalique 60 ans et son coffretMacallan Lalique 62 ans dans son coffret

 

Macallan "M" Imperiale LaliqueFinissons par la bouteille de tous les records: le Macallan "M" Imperiale Lalique Constantin. Cette bouteille Macallan "M" Imperiale Lalique dans son coffretest la plus grande jamais réalisée par le manfacturier français. Pesant près de 17 kilos, elle contient 6 litres de vatted malt réalisé à partir du blending de single malts Macallan âgés de 25 à 75 ans. La bouteille mesure 70 cms de hauteur et présente 6 facettes triangulaires croisées et mise en valeur sur un socle dans un coffret en bois garni de miroirs. Chaque exemplaire a nécessité le travail de 17 personnes, dont 2 meilleurs ouvriers de France. Chacun y a passé une cinquantaine d'heures. Quatre exemplaires ont été réalisés et l'un, nommé Constantine, a été vendu à Hong-Kong pour la somme de 681.850 $ (environ 504.000 €) par Sotheby's. 2 autres ont été archivés chez Macallan et le dernier est parti dans une collection privée. Chaque bouteille porte le nom d'un empereur romain: César, Auguste, Constantin et Justinien. La "Constantin" est la seule qui arbore les signatures de ses trois créateurs.

Cette bouteille est devenue ainsi le whisky le plus cher jamais vendu, mais le record du prix au litre reste à la version 64 ans.

1.750 bouteilles de 70 cl ont également été créées et mises en vente au prix de 4.500 $. Chaque exemplaire est numéroté.

 

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site