Bowmore, le prestige d'Islay

Bowmore est le single malt des Islay qui est le plus connu au monde, et cela se paie.

Le 22 novembre 1955, le distillat choisi et destiné à passer de longues années en chais s'écoule lentement de l'alambic. Bowmore 40 ansLe maître stillman est en train de sélectionner le single malt qui va passer 40 ans dans des fûts de chêne avant sa mise en bouteille.
Tout au long de son vieillissement, ce sont pas moins de 7 stillmen qui vont ainsi surveiller années après années l'évolution de ce qui deviendra le whisky le plus cher du monde lors de sa mise en vente, le Bowmore 40 ans.
En 1975, le fût de sherry Oloroso espagnol commence à donner des signes de faiblesse et se déforme, le stillman décide alors de transférer le single malt dans un fût de bourbon en chêne américain pour les 20 années suivantes.

En 1996, le single malt est enfin embouteillé. La part des anges a été telle que seules 306 bouteilles seront tirées, numérotées individuellement et offertes dans un superbe coffret en chêne et un decanter en cristal. En 1999, un de ces coffrets fut volé au Canada et une rançon demandée. L'histoire ne dit pas si elle fut payée. Finalement, seuls 294 coffrets seront commercialisés au prix de 7.000 $. La plupart ont été rapidement achetés par des collectionneurs et ces merveilles resteront à jamais dans des vitrines.

J'ai eu l'honneur et l'avantage de déguster une bouteille de cette merveille avec un de mes anciens fournisseurs qui en possédait deux et s'était juré d'en ouvrir une avec  un véritable amateur de whisky et pas un collectionneur fortuné.

Le magasin Carrefour situé près de chez moi a mis l'un de ces coffrets en vente il y a quelques années au prix de  7.500 €.

Bowmore 1957

Autre merveille de la maison: le Bowmore 1957.

Distillé le 14 janvier 1957, ce single malt a été mis en vieillissement dans les fûts habituels de la maison, mais ceux portant les n° 216 à 220 ont été placés sous surveillance constante et régulière afin de ne le mettre en bouteille qu'à son apogée.
D'année en année, le maître de chais a précieusement conservé ces fûts dans un coin jusqu'au jour où le degré alcoolique mesuré révéla une terrible nouvelle: il était à 40°.
L'embouteillage devait se faire sans traîner et ce fut un immense soulagement pour le stillman car son single malt était un joyau. Après 38 années de vieillissement, la part des anges n'a laissé que 861 bouteilles. Autant dire que son prix et sa rareté sont à l'avenant. Les rares bouteilles encore en vente se négocient vers les 3.500 €.

 

 

 

 

 

Moins rare, mais tout aussi célèbre: le Black Bowmore 1964.Black Bowmore 1964

Ce single malt a été distillé le 5 novembre 1964 et mis à vieillir dans des fûts de chêne ayant contenu du Sherry Oloroso. Jusque là, rien de bien particulier puisque c'est la méthode usuelle chez Bowmore. Mais les fûts sont placés dans un chais bien particulier dont le niveau se situe sous la mer et les murs constamment battus par les embruns très salés qui font la particularité d'Islay. La robe du Black Bowmore va ainsi acquérir au fil des années une couleur très sombre que bien peu de single malt présenteront un jour naturellement.

Le premier embouteillage date de 1993 et a fourni 2.000 bouteilles de 29 ans. En 1994, 2.000 bouteilles de 30 ans et en 1995, 1.812 bouteilles. Ce single malt est l'un des plus recherchés des collectionneurs et vaut largement plus de 1.000 € la bouteille, quelle que soit son édition. Les bouteilles numérotées sont toujours présentées dans un coffret en bois vieilli imitant une caisse de stockage et garni de toile de jute.

De temps en temps, Bowmore met quelques bouteilles sur le marché et les prix continuent leur escalade car il y en a de moins en moins et le single malt est de plus en plus vieux évidemment. Le dernier embouteillage date de début 2007, a 42 ans et vaut environ 3.500 €. Il existe 812 bouteilles de ce millésime et il semblerait que ce soit les toutes dernières de ce single malt a la couleur si sombre.
Son vieillissement est tel que le degré alcoolique est à peine de 40,5°, il s'en faut donc de très peu qu'il ne puisse plus être appelé whisky. C'est l'une des principales raisons qui fait qu'il est très rare de voir des whiskies de plus de 40 ans.


White Bowmore 1964
Moins connu, mais tout aussi recherché par les collectionneurs, le White Bowmore 1964. Celui-ci fait partie de ce qui s'appellera The Trilogy:

Distillé la même année que le Black Bowmore, le premier des trois a vieilli dans des fûts de bourbon, ce qui rend sa couleur nettement plus claire que le Black Bowmore.

Le second a été mis en fûts de Sherry Fino et le troisième en fûts de Sherry Oloroso.

La dernière version mise en bouteille est âgée de 43 ans et vaut également plus de 3.500 € sur le marché, quel que soit le fût d'origine.


1964 reste encore à ce jour l'année la plus historiquement intéressante chez Bowmore.
 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site